Non je ne suis pas devenue gâteuse, enfin pas totalement. Je n'erre pas encore chez moi en glougloutant Coco Poulet Cocotte Cocotte Poulet Coco, comme le héros de la pub idiote mais néanmoins rigolote Trop du même plat tous les jours rend trop fou (c'est pour les cafet' Flounch, je crois). Non, non, ce soir, on mange un bon petit plat régime, un petit riz des familles à la vapeur et à la noix de coco, protéiné au poulet. Encore un coup des de Meyer. Voilà deux fois que je fais cette recette, j'y ai mis ma petite touche...
Cette affaire de poulet me rappelle que Jean Rochefort, l'idole absolue sur ce blog comme partout autour du monde, était invité dans l'émission de Daphné Rouillé sur Canal + samedi, et qu'il a inopinément entonné Viens Poupoule, viens poupoule, viens... Chanson "d'une débilité prodigieuse" (sic). Vous pouvez voir ces déliceuses secondes télévisuelles par ici (cf. vidéos, cliquez sur la photo de Jean et Guillaume pfff Canet, rendez-vous à la 14e minute). Il faut s'inscrire, mais ça vaut le coup !

Pour deux poupoules ravies:

PA2601592 filets de poulet

1 verre de riz comme il vous plaira, basmati, même arborio ça marche

50 g de germes de soja (facultatif)

10 cl de lait de coco (1/2 briquette)

60 cl de bouillon de volaille

1 tige de citronnelle

Coriandre ciselée

2 pincées de gingembre frais râpé (facultatif)

Tandis que le riz cuit à la vapeur avec la tige de citronnelle cassée en 3, 10 cl de lait de coco et 40 cl de bouillon, émincer la poulette. La faire sauter dans une poele à fond épais. Quand les lanières sont dorées, ajouter le reste du bouillon et du lait de coco. Dès que le riz est cuit, ajouter les germes de soja et laisser 5 minutes à couvert 5. Ajouter le poulet (la sauce doit avoir réduit. Retirer la citronnelle, mélanger le tout et parsemer de coriandre et de gingembre avant de servir.
PA260154