Il y a des dimanches, comme ça, où l'on sent que rien ne va aller. On se réveille avec une vieille migraine sous-jacente alors que la veille on n'a bu QUE deux bières. On sait que dehors il fait à peu près - 12°C et on a déjà mauvaise conscience à l'idée d'être un légume. Dans un effort surhumain (et parce que, en plus, y'a plus de pain), on se traîne à la boulangerie pour découvrir une queue de 800 m. Eh oui, on l'a oublié, mais c'est la brocante, ce week-end. Des saladiers cassés au prix de la porcelaine, des poignées de portes en nombre impair que l'on ne peut pas acheter à l'unité (oui, je vous assure, welcome to Paris, ville lumière, où tu te feras mal parler pour très cher)... Ca commençait donc très bien. Pour essayer de sauver le coup, on a tenté un ciné, mais, comme de bien entendu, et même en ayant prévu 25 mn de marge, la séance était pleine. La migraine était en passe de devenir une encéphalite (bovine)... Quand le miracle s'accomplit.
Ce même dimanche, les boutiques avaient le bon goût d'être ouvertes, comme tous les dimanches, à Bercy-Disney-Village. Normalement je suis contre l'exploitation dominicale de la main d'oeuvre salariale, mais bon, des fois ça rend service. Deux bons gros bols d'inspiration japonaises me regardaient, là, de leur oeil unique, me suppliant de les ramener à la maison. Moi qui avais justement cassé un bol de la même taille la semaine dernière. Bon, pour les six autres petits bols à oreilles que j'ai pris, je n'ai pas d'explication rationnelle, sinon qu'il fallait absolument sauver ce dimanche du naufrage.

Mes beaux bols seraient parfaits pour faire des bo-boun, ces soupes-salades vietnamiennes. Mais comme je n'avais pas trois heures devant moi, j'ai juste fait des bons gros pho (prononcez feu, comme j'ai déjà esspliqué )...

Pour deux bol's fans:
PB0300391
- 2 filets de dinde
- 1 gros oignon
- 1 bouquet de brocolis
- 1 grosse carotte
- 1 petite carotte en fines lamelles
- 1 l de bouillon magique de poulePB0300441
- 2 bulbes de fenouil (j'en avais 5 mini)
- 3 cac de graines de coriandre
- 1 jus de citron vert
- 1 cac de sauce hoisin (pâte aigre-douce de chez Tang)
- 1 cac d'ail râpé
- 1 cac de gingembre râpé
- 3 pointes de couteau de purée de pimentPB0300571
- 2 poignées de nouilles de riz
- Coriandre fraîche ciselée

Mandatez un ami, un commis, un gentil pour vous émincer le fenouil. Coupez la dinde en fines lanières et faîtes la revenir quelques minutes avec la moitié de l'oignon pour la faire dorer. Réservez.
Coupez la grosse carotte en rondelles épaisses. Détaillez le brocolis et faîtes les cuire dans le
PB0300601bouillon de poule avec une petite poignée de fenouil émincé, pendant une vingtaine de minutes. Les gumes doivent être cuits mais bien fermes.
Coupez deux fines fines rondelles du demi-oignon. Réservez. Emincez le reste, mettez le dans la poele avec une noix de beurre et le fenouil. Faîtes sauter pendant une petite vingtaine de minutes. A mi-cuisson, ajoutez les graines de coriandre et le jus de citron vert, S&P. Réservez au chaud.
Faîtes tremper les nouilles de riz 5 mn dans de l'eau chaude. Puis placez-les au fond de vos merveilleux bols. Allez à la pêche aux brocolis et aux carottes (ne jetez pas le bouillon, malheureux !!) et posez les dessus. Mouillez avec deux petites louches de bouillon.
Parallèlement, reprenez votre dinde et repassez-la quelques secondes à la poele avec la sauce hoisin, l'ail, le gingembre et le piment. Mélangez bien. Versez la viande dans les somptueux bols, sur les nouilles et les légumes. Ajoutez le fenouil cuit, puis les rondelles d'oignon et les lamelles de carotte. Encore une louche de bouillon, quelques pincées de coriandre... Et passez vite à table. attention, vous allez vous brûler !
PB0300661PB0300771