Bin voilà  j'ai des envies particulières.. Les fraises en hiver à minuit je m'en tamponne un peu (c'est p'tet aussi le José Bové qui est en moi qui s'exprime..?).
Le chocolat ? Mouais bof. J'ai déjà assez de boutons comme ça (confidence glamour sur la grossesse: ça redonne une seconde jeunesse, surtout niveau acnée).

Par contre y a un truc qui m'obsède en ce moment : la Minestrone, la soupe au pistou.

Appelez ça comme vous voulez, je vous parle de cette grosse soupe italienne (ou du moins sudiste) qui tient au corps, qu'on fait avec tout un tas de trucs genre "légumes fond de frigo" et qu'on assaisonne avec la reine des sauces : le Pistou (ou Pesto selon qu'on cause la France ou pas).

Pistou qui s'accorde parfaitement avec les couleurs de nos cuisines, jugez-en par vous-même.

Une soupe de fou, car elle contient joyeusement : pâtes, patates, et haricots blancs. Vous aurez compris que cette soupe se suffit à elle-même.

Prévoyez quand même un canapé moelleux et un bon film pour-dormir-devant après ingurgitation de cette monstrueuse bonne soussoupe.

Trève de blabla, voilà la recette pour femme lascive (sans doute l'effet aphrodisiaque de l'ail ?) et un peu flemmarde..

Pour plein de gens :

  • 1 petite boîte de haricots verts extra-fins,
  • 1 petite boîte de haricots blancs,
  • 1 grosse boîte de tomates pelées ou bien 4 grosses tomates si c'est la saison,
  • 2 carottes,
  • 2 courgettes,
  • 2 patates,
  • 1 gros verre de pâtes italiennes coudées,
  • 1 cube de bouillon de légumes,
  • Sel.

Le Pesto:

  • 1 vraie botte de Basilic bien touffue,
  • 3 gousses d'ail violet,
  • 1 sachet de pignons de pin de la marque qui est gonflée,
  • 100 g (au moins) de parmesan pas en poudre, c'est meilleur,
  • de l'huile d'olive,
  • S&P.

Tout d'abord je prépare le Pistou comme ça je peux tremper des morceaux de pain dedans pendant que la soupe cuit.

Fastoche, on prend son miksair*, et on lui met dans son bol : le parmesan en morceaux, le basilic équeutté, l'ail dégermé, les pignons, et on WOUUUUIIIIIIIIIIIIIZZZZZ.  Puis on "monte" la sauce à l'huile d'olive. Je dirais qu'on ajoute un verre d'huile grosso merdo. On S&P. On goûte.

R0016548R0016550














*Les puristes courageux font ça au pilon, moi je suis feignante et pas équipée de pilon.

Puis la soupe. Simplicité enfantine. Dans un grand faitout, on met les carottes, les patates, les courgettes, le tout coupé en petits dés, le bouillon et le sel.

On laisse cuire 1/4 d'h, puis on ajoute les tomates, on laisse cuire 1/4 d'h.

Ensuite on plonge dans le bouillon les deux sortes de haricots on relaisse cuire 1/4 d'h.

Puis vient la phase finale. On finit par les nouilles qu'on laisse cuire le temps indiqué sur le paquet.

*Les puristes courageux font ça avec des légumes frais, évidemment !!

R0016557R0016558

















On sert ça bien chaud et on assaisonne d'une grosse CàS de Pistou (c'est un minimum). Et ensuite on se roule par terre.

Moi ça me met dans le même état qu'un chat avec une olive..