Entretenir un blog de cuisine, c'est du boulot, et je suis du genre grosse feignasse. D'abord faut cuisiner. Bon, admettons.

Ensuite faut prendre des photos pas trop dégueu, tout ça pendant que le Bonhomme s'impatiente sur le mode "ça va r'froidiiiiiir", et puis aussi, faut écrire, présenter sa recette, tenter-de-faire-original, mettre en page, bref c'est du BOULOT.

Alors ajouter à cela, une gamine, certes adorable, mais vite fait on passe de punks déjantés qui dorment pas à poupoules d'intérieur qui se couchent à 22h... Bon j'exagère pour le côté punk.

Nan mais je m'en veux d'avoir abandonné le blog. Franchement, y en a des nanas dynamiques qui font leur blog une fois que tout le monde est au lit, mais moi ça me fatigue d'avance.

Revenons-en à la bouffe !

Après un week-end où l'on se fit confire telles des oies, il m'a fallu me reprendre.

J'ai très envie de cuisiner en ce moment, je ne sais pas pourquoi, ptet que les fêtes et leur cortège d'excès sont loin maintenant (ce billet a été écrit fin janvier, je précise...).

J'ai envie de raffinement et de faire à manger pour des amis.

Mon impératif  c'est de faire léger, léger mais pas chiant comme du fromage blanc-courgette à l'eau. C'est ça ou la mort définitive de la Cuisine Verte. Même si on poste moins vite que notre ombre, ce serait dommage.

Alors hop, en cuisine !

Pour 4 qui lorgnent sur leur poids..

  • 2 magrets (oui je sais, vous allez dire que c'est gras),
  • 1/4 d'un potiron,
  • de la polenta,
  • du cacao non sucré,
  • du bouillon de volaille,
  • un chouille d'huile.

Alors d'abord le canard est une viande peu grasse, c'est la peau qui est grasse, mais ça, on n'est pas obligé de la manger hein..
Un ami cuisinier, m'avait appris, il y a foooort longtemps à couper la graisse du magret, avant cuisson. Pour faire beau, et pour ne pas se retrouver avec trop de gras dans la poële.
Donc, on prend son magret et on y décolle un peu le gras des bords... lààààà voilààààà. Ensuite on taille, et ça nous forme un joli carré de gras. Ensuite, on le quadrille.
Cuisson du magret : 7mn côté peau. Jettage du gras, et ensuite 5mn côté chair.

Purée de potiron : fastoche, épluchage, et cuisson dans un bouillon de volaille.

Polenta : regardez sur le paquet. Faut touiller sans cesse, et ensuite l'étaler. Puis, c'est là que c'est marrant, les enfants peuvent prêter leur matériel à pâte à modeler (^_^)! On découpe des jolies formes à l'emporte pièce.
On fait rissoler dans un tout petit peu d'huile bien chaude.

Le truc qui en jette. Au moment de servir on saupoudre la purée de potiron d'un léger voile de cacao, c'est divin !!

Photo_038